La vibration de la Terre

Il y a des images dont se nourrit le désir de peindre : petite fille, dans le pays plat dont je suis originaire, le paysage se réduisait à deux grands aplats simplement séparés par un trait : la ligne d’horizon.
D’un côté le ciel, espace sans limite visible et qui me paraissait immense, de l’autre la terre, une densité d’atomes plus grossiers, mais palpables.

Entre ces deux espaces : une ligne recélant un mystère. Plus on avance et plus elle recule, laissant sur sa faim celle qui attend une révélation d’un au-delà et qui devra se contenter d’un en deçà. A moins de peindre …

Cet horizon : une ligne de mystère qui peut être aussi limpide et calme qu’un gros chat qui dort, que tendue à l’extrême et comme posée sur un chaos que l’on devine possible, juste là, sous la mince croûte trompeuse de l’apparence.

Une ligne de tension qui laisse à suggérer l’immensité du dessous : des fractures, des failles profondes, des éboulis, des ruissellements, des densités de socles aussi. Un monde invisible et qui n’est pas à l’échelle humaine : ça parle d’une force et d’une durée qui ne sont pas les nôtres et qui inspirent le respect.

Plus tard, me voila dans une autre région où la nature, en relief celle là, met à jour ses entrailles au détour d’une colline tranchée par un éboulis ou par l’usure des eaux, dévoile les arcanes de sa formation, et révèle, par des plis, des tassements, par des échancrures, des traces d’érosion. Toute une histoire… Ça parle de pulsion de vie, de vibration de la matière, de mouvement, surtout. Un lent, un très lent mouvement qui ne s’arrête jamais, avec les arbres et les herbes en surface comme une chevelure de la terre, et l’eau qui continue de dessiner comme on taille dans le vif, en usant la roche avec une infinie obstination, et nous, nous comme simples et très éphémères passants…. Ce spectacle m’émerveille et nourrit un désir, non de reproduire ce qui est déjà parfait, mais d’essayer de transcrire ce qu’il déclenche en moi : une vibration vitale correspondante.


Itinéraire